Collecte du lait à SAINT MICHEL EN BEAUMONT

Jan 26

Après la guerre, la collecte du lait revêtait un caractère d’importance.

Le lait était maintenu au frais dans un bassin qui servait de réfrigérateur entre les traites des vaches et le passage du laitier.

Pour le hameau de VILLELONGE c’était le bassin attenant au four à pain, pour le hameau de l’Eglise le bassin rond au centre du village.

Une personne du hameau mesurait chaque soir le nombre de litres de lait apportés par chaque famille et ce résultat était inscrit dans un petit carnet.

Puis il transférait le lait dans de gros bidons, plongés dans l’eau pour être maintenus au frais toute la nuit, opération indispensable en été.

Une grosse chaine était passée dans les anses et le couvercle des bidons et attachée aux barreaux du bassin à l’aide d’un cadenas.

Le lendemain, le laitier passait prendre les bidons de lait des traites du soir et du matin et les transportait à la laiterie de LA MURE.

La famille LAURENT était en charge de ce travail pour le hameau de VILLELONGE.

Donc chaque soir, à une heure fixe, Rachel LAURENT ou l’un de ces enfants, Gaston ou Denise, se rendait près du bassin pour ce travail de confiance.

Le lait était payé chaque mois aux producteurs grâce aux relevés inscrits dans le carnet et constituait donc un revenu pour les familles.

Par la suite, la laiterie de LA MURE  ayant fait faillite, c’est la société Nestlé qui a pris en charge le ramassage du lait.
Marie BARET    aidée des souvenirs de    Denise VIAL   et de   Frère Benoit BARET